dimanche 25 juin 2017

JETER L'ARGENT PAR LES FENÊTRES

 Le Conseil Départemental de la Seine-St-Denis réalise une nouvelle fois une campagne d'affichage  pour son journal "gratuit" distribué à tout le monde.

 Combien coûte cette petite plaisanterie aux contribuables séquano-dionysiens ? Évidemment on ne peut pas le savoir avec précision, puisque consulter l’intégralité — tout comme le détail — du budget du département sur l'Internet s'avère mission impossible (il s'agit pourtant de nos impôts ... Cette grave carence est-elle bien légale ?).

Compte-tenu du tirage (le journal est distribué à l'ensemble des foyers du département, soit près d'un million d'exemplaires), de la périodicité (11 numéros par an), ainsi que des dépenses liées, dont celles de publicité comme on le voit ci-dessous, on peut estimer le coût annuel de ce journal de propagande à un montant de l'ordre de 12 millions d'euros pour les contribuables de notre département. À  comparer aux rares éléments qui ont été diffusés relatifs aux budgets annuels attribués aux secteurs suivants sur le 93:

- social, enfance et famille (crèches, PMI et centres d'action sociale, … ) : 10 M€

- voirie et déplacements (rénovation des routes, sécurité des élèves autour des écoles, nouvelles voies de circulation douce, … ) : 10 M€

- espaces verts (parcs, écologie …) : 10 M€


Sans commentaire …



Publicité à nos frais :




Et ce n'est pas la première campagne : nous avions déjà
signalé cette incongruité il y a quelques années:















Pas étonnant que les mêmes pénalisent financièrement des associations de défense de l'environnement. La modeste "participation" imposée à TramNon (1500 €, cf notre article précédent) permettra sans doute de contribuer à l'équilibre du budget départemental ...

Pour mémoire le Conseil Départemental, notamment celui du 93, est une instance superfétatoire au niveau global, dont les fonctions pourraient être réparties pour un moindre coût à d'autres niveaux. C'est pourquoi, dans le cadre du Grand Paris en gestation, il a vocation à disparaître, d'autant que la réforme territoriale (loi NOTRe) promulguée en 2015 a accouché d'une organisation trop complexe à cinq niveaux qui devra être complètement revue — car multipliant le manque de lisibilité pour les habitants, le flou sur les compétences de chacun, la multiplication des centres de décisions …

Le CD 93  emploie à ce jour directement 8250 fonctionnaires, soit un effectif sensiblement plus élevé que ce que l'on rencontre habituellement dans les départements (5 agents pour 1000 habitants, soit, pour donner un exemple, l'équivalent de 200 agents pour une ville comme Noisy-le-Sec) . Ce personnel est ainsi encadré par :


- 6 présidents et directeurs généraux

- 23 directeurs

- 35 directeurs adjoints ou délégués

- 75 chefs de services



2 commentaires:

  1. Les pauvres,ils ont oublié que leur blog s'appelle tramnon...!

    RépondreSupprimer